Biscuits de la joie

(1 avis client)

6,60 TVA comprise

Une recette du XIIe siècle qui représente bien son époque

Petits gâteaux à la farine d’épeautre, muscade, cannelle et clous de girofle

Lors de la dégustation, la muscade se révèlera en premier, puis en arrière bouche, la cannelle et dans le fond de gorge, le clou de girofle qui prendra toute sa place…
Ce gâteau est très atypique de part son goût et magique de part sa dégustation à étage, les épices se révélant les unes après les autres.

Tous nos biscuits sont fabriqués de façon artisanale, avec des matières premières bio, sans additif et sans conservateur.

En stock

Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 185 g
Poids net

150 gr

Ingrédients

Farine d’épeautre*, beurre*, œuf*, sucre de canne*, miel*, épices (cannelle*, muscade*, clous de girofle*).
Présence éventuelle de traces de blé, d’arachide, de soja, de sésame et de fruitsà coque (amandes, noisettes, etc.).Contient du gluten.
* issus de l’agriculture biologique UE/NON UE

L’histoire de ce biscuit

En 1098, naissait Hildegarde von Bingen en Allemagne, à Bermersheim. Elle fut placée par ses parents à l’âge de 8 ans dans un couvent de bénédictines.

Hildegarde reçoit une instruction catholique. Et, chose étrange, depuis ses trois ans, elle affirme recevoir des visions et entendre des voix. Au début, elle garde cela pour elle, sans doute effrayée par ce qui lui arrive. Puis elle se confie et sous l’insistance de certaines personnes de son entourage, elle commence à écrire et à consigner les “messages divins” qu’elle reçoit.

Ce qu’elle entend et voit concerne la musique, la nature, la linguistique, la cuisine, la médecine, la santé, les remèdes naturels, la physique,… Elle est ainsi, de son temps, considérée comme une guérisseuse, grâce aux remèdes qu’elle fournit.

Aujourd’hui, on lui attribue parfois le titre de “mère de la phytothérapie” grâce aux écrits qu’elle a laissés derrière elle. 

Hildegarde a écrit plusieurs livres.

Elle a tout de même eu des intuitions assez impressionnantes sur la rotation du soleil, sur le sang qui circule dans le corps, sur des remèdes naturels, entre autres.

Elle a aussi, et c’est là que je veux en arriver – écrit des choses surprenantes sur certaines épices, notamment dans son livre sur les subtilités des créatures divines qu’on peut lire aujourd’hui en français.

Selon la théorie des 4 humeurs répandue à cette époque, la tristesse et la colère sont les causes de nombreuses maladies. « Lorsque l’âme de l’homme a senti quelque chose de nocif pour elle ou pour son corps, le cœur, le foie et les vaisseaux sanguins se contractent. Il s’élève comme un nuage qui assombrit le cœur, de sorte que l’homme devient triste », peut-on lire dans son ouvrage « les causes et les remèdes »).

Hildegarde dira : “Il n’y a pas de maladies mais des hommes malades et ces hommes sont intégrés dans un univers qui de même qu’il participe à leur malheur, doit aussi prendre sa part dans la guérison; ils doivent être soignés dans leur totalité, corps et âme, et, même si la nature peut et doit venir à leur aide, c’est bien souvent dans leur propre sagesse, leur modération, leur maîtrise d’eux-mêmes, qu’ils trouveront les forces qui soutiendront le processus de guérison“.

Elle dira aussi que la nature nous permet de guérir, que les plantes ont des “tempéraments” (sec/humide, chaud/froid), qu’elles ont une force vitale qui en tant que remèdes naturels, jouent un rôle important dans un processus de guérison.

« Hildegarde n’a pas décrit les aliments en fonction de leur teneur en calories et en vitamines, mais en fonction de leurs vertus curatives (principe de subtilité), de sorte qu’on ne fera pas de différence entre un aliment et un remède » affirme le Dr Wighard Strehlow dans son ouvrage “l’art de guérir par l’alimentation selon Hildegarde de Bingen”.

Certains aliments apportent de la joie et d’autres la tristesse. C’est en tous cas ce qu’affirme Hildegarde de Bingen, qui fut une abbesse allemande du XIIème siècle.

 A propos de la cannelle

“La cannelle est très chaude et a beaucoup d’énergiques propriétés. Elle a en elle une certaine humidité, mais sa chaleur est si forte qu’elle fait disparaître l’humidité et celui qui en mange souvent fait disparaître en lui les humeurs mauvaises et fait naître les bonnes.”

Aujourd’hui, on dira que la cannelle nous réchauffe, aide à la digestion, équilibre la glycémie, calme la toux, a des capacités anti-oxydantes, lutte contre le vieillissement (et bien sur, on parle de la bonne cannelle de Ceylan).

A propos du clou de girofle
Un anti-inflammatoire naturel

Le clou de girofle vient du giroflier : arbre originaire des Moluques dans l’archipel indonésien. Il était précieux et payé au prix de l’or durant le Moyen-Age. Aujourd’hui il est tout aussi précieux !

On peut l’utiliser comme un anti-inflammatoire, puisqu’il soigne les douleurs rhumatismales, les maux de dents grâce à ses propriétés antiseptiques, anesthésiques et anti-inflammatoires. Le clou de girofle est parmi toutes les épices et herbes celui qui a le niveau le plus élevé d’antioxydants.

Voici ce qu’Hildegarde de Bingen a écrit à propos du clou de girofle : « Celui qui a mal à la tête au point que sa tête est lourde, comme s’il était devenu sourd, qu’il mange souvent des clous de girofle et l’oppression de sa tête diminuera… Les viscères inférieurs (intestins), chez un malade, commencent parfois à enfler, lorsqu’il souffre d’inflammations gastro-intestinales, et il arrive souvent que ce gonflement dégénère en hydropisie. Quand l’hydropisie commence à gagner quelqu’un et devient perceptible, qu’il mange souvent des clous de girofle et ceux-ci feront disparaître la cause de la maladie ; car les forces curatives de la girofle passent dans les intestins, font diminuer l’enflure et font disparaître ainsi l’hydropisie ».

Le clou de girofle peut être utilisé entier ou moulu, et sera appréciable dans le pain, les gâteaux, compotes ou pour parfumer un vin chaud. En cas de douleur dentaire, il est possible de l’appliquer directement sur la dent et cela calmera instantanément la douleur.

A propos de la muscade

« La noix de muscade a une grande chaleur (calor) et un heureux équilibre dans ses propriétés. Celui qui mange de la noix muscade, elle ouvre son cœur, purifie ses sens et il en retire une bonne intelligence. » Hildegarde

Indications thérapeutiques : remède universel pour les nerfs, contre la morosité, pour purifier le sang, détoxication, en cas de fatigue, indolence, difficultés de concentration, manque d’aptitudes, complexes, oppression.

Outre son action anti-inflammatoire, fluidifiante et antimicrobienne, la noix muscade a également des propriétés psychotropes et psychoactives, qui, en cas de surdosage et de mauvaise utilisation, peuvent induire une légère perte de conscience, voire une hallucination complète.

A propos de l’épeautre

1 avis pour Biscuits de la joie

  1. Vincent

    Une superbe découverte ! Ce gâteux est très surprenant et émouvant. Il nous fait faire un bon dans le temps et nous transporte en plein Moyen âge.

    • Corinne Alaga

      Merci à vous Vincent 🙂 Ce biscuit de la Joie est effectivement un biscuit atypique qui reprèsente bien son époque 🙂
      Dame Corinne

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Nos biscuits médiévaux